2000watts.org (Site web) - Les auteurs

  2000watts.org (Site web)

   http://www.2000watts.org/

Comprendre le Business des Energies
Les articles de 2000watts.org (Site web)

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez: - Ukraine: Tchernobyl 30 ans déjà - Inde: sur les traces énergétiques de la Chine - USA: Tesla renonce à ses grandes batteries maisons - Arabie Saoudite: ça devient rock&roll - Monde: 200 tankers pétroliers bouchonnent les ports - Venezuela: Après le pétrole, le manque d'électricité menace - Nigeria: L'armée postée devant les stations d'essences

La Banque Nationale Suisse a eu le fin nez en investissant plusieurs millions dans les actions du géant Peabody Energy. En effet, le plus gros producteur de charbon aux Etats-Unis, a annoncé s'être placé sous la protection de la loi américaine sur les faillites (chapter 11). La demande pour cette procédure, qui permet à une entreprise de se restructurer et de renégocier en toute quiétude sa dette avec ses créanciers, a été déposée auprès d'un tribunal des faillites du Missouri, Etat du centre des Etats-Unis où est basé le groupe.

Moscou annonce une pointe dans sa production pétrolière du mois de mars à 10,91 millions de barils jour à un niveau record depuis 30 ans. Ce record est une surprise pour les observateurs car la Russie possède des champs vieillissants et le manque de technologie ne lui permet pas d'accéder à des nouveaux gisements notamment dans l'Arctique.

Avec l'objectif de faire revenir la population dans la région dévastée par l'accident nucléaire de Fukushima, le gouvernement japonais à  l'intention de lever début septembre l'ordre d'évacuation de la localité de Naraha, dans la préfecture de Fukushima. Il s'agit d'une première pour une ville contaminée et entièrement évacuée après l'accident nucléaire de mars 2011.

Pour construire sa prochaine centrale nucléaire, David Cameron, avait fait un pont d'or à  EDF en garantissant un prix de 12,5 centimes d'euros par kWh pendant 35 ans avec une garantie de 24 milliards euros. Cette centrale EPR, basée à  Hinkley Point, au Royaume-Uni est conduit par EDF en partenariat avec Areva et les deux groupes d'électricité chinois, CNNC et CGN est évalué à  31 milliards d'euros. Le gouvernement autrichien a porté plainte, aujourd'hui, devant la justice européenne contre le mécanisme financier et le subventionnement par Londres.

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez: Suisse: La Banque Nationale investit 2,1 milliards $ dans le schiste américain, Allemagne: Mercedes annonce sa batterie pour l'énergie solaire privée, Arabie Saoudite: 50% de son énergie pour les climatisations, Canada: Les pétroliers enfin taxés en Alberta, Arctique: Pause dans l'exploration autant aux USA qu'en Russie, L'été sera chaud et nous terminons juin au-dessus des 30 degrés Le pétrole est presque en mort clinique. Même pas une poussée de fièvre ou une descente vertigineuse. A New York il baisse d'un cheveux 62.30$ (60.30$ fin mai) et à  Londres même topo 62.01$ en cette fin de mois (65.66$ fin mai). L'uranium copie son pote le pétrole et stagne: 36,5$ en juin (35$ fin mai).

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez: Japon: 4 bougies sur le gteau Fukushima, Arabie Saoudite: grandes quantités de forages pétroliers, Norvège: le premier gazoduc depuis l'Arctique, USA: 4 ans après Deep Water Horizon et le pétrole de schiste qui rame, Algérie: le gouvernement fait le forcing pour les explorations de schiste, Suisse: La banque UBS tente de refourguer ses actions pourries sur l'énergie, Monde: L'Avion solaire Solar Impulse a débuté son tour de monde. Le pétrole erre comme une me en peine: à  New York il traine ses chaussures et termine le mois à  48.68$ (49.76$ fin février) et à  Londres il baisse 56.29$ (62.58$ fin février). A noter que les stations d'essence suisses n'ont pas répercuté la baisse du baril depuis plus de 15 jours. Le prix de l'essence dépasse de 8 centimes le tarif applicable au cours du Brent actuel.

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez: - Pétrole: Crash du prix du baril qui passe sous les 70$ - Schizophrène les leaders demandent croissance et diminution de CO2 - Chine-Russie: Nouveau deal gazier. L'Europe reléguée - Suisse: Il manque des milliards pour démanteler les Centrales nucléaires - Arabie Saoudite: l'ISIL menace l'Arabie - France: Areva à  deux doigts de la faillite? Grosse peau de banane qui fait glisser le baril: à  New York il chute à  66.15 (80.54$ en octobre) et s'écroule à  Londres 70.15 (85,86 en octobre). Le pétrole est au plus bas depuis septembre 2009. A l'inverse, l'uranium continue sa montée. Nous passons la barre des 40$ pour une livre (36.5$ en octobre 2014).

L'Arabie Saoudite a pris tout le monde à  contrepied en annonçant qu'elle baissait le prix du pétrole à  destination des USA et des Etat-Unis uniquement. Les prix pour l'Asie et l'Europe (Brent) sont par contre augmentés. En réaction, le baril a chuté à  77$ à  New York. Nous étions dans les premiers à  annoncer cette hypothèse (lire: une partie d'échec), mais l'Arabie Saoudite confirme qu'elle a bien déclaré la guerre aux producteurs américains de pétrole de schiste. La baisse de 45 ct$ par baril annoncée par Saudi Aramco ne touche que la vente de pétrole aux USA.

L'Arabie Saoudite, le Koweit et la Russie inondent le marché de pétrole. Depuis le peak de juin, les prix sont en chute libre pour atteindre les 80$ le baril. Et si le but de cette improbable coalition est de remettre en question la nouvelle hégémonie pétrolière des USA et ses huiles de schiste? Nous assistons peut-être à  une formidable partie d'échec entre les grandes puissances pétrolières afin de garder le leadership mondial ainsi que le contrôle stratégique et énergétique du monde. Ce n'est qu'une hypothèse, mais si elle rejoignait la réalité?

Selon l'IFP (l'Institut français du pétrole Energies nouvelles) les investissements d'exploration-production dans le pétrole et le gaz devraient atteindre 733 milliards $ cette année (+ 5 % par rapport à  2013) et de 762 milliards $ en 2015. La douloureuse sera majoritairement payée par les pays tandis que les majors pétrolières (Total, BP, Shell, Chevron,Exxon, etc.) ont diminués leurs coûts de 8% cette année alors qu'elles représentent 10% de la production mondiale.

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez: - Moyen-Orient: la situation se dégrade rapidement - Monde: La température moyenne du globe augmente encore - Charbon: Baisse de la consommation en Chine. Hausse aux USA avec du charbon russe - Australie: Suppression de la taxe carbone - Irak-Syrie: Les puits de pétrole passent dans les mains des islamistes du IS - Ukraine: Et l'hiver gazier n'est pas encore là ! Les traders semblent ignorer les tensions en Irak et en Libye. Les prix dégringolent à  New York à  94,55$ (105,74$ en juin) et à  Londres 102,46 (113,30$ en juin) avec comme l'impression que ça pourrait remonter très rapidement. L'uranium remonte un peu après sa chute vertigineuse de 65$ avant Fukushima. Il vous faudra 31$ pour acheter une livre (28.25$ en juin 2014).

Dans cette édition de l'inventaire mondial des Energies, vous trouvez: - Syrie-Irak: quand il y a du pétrole, ça va beaucoup plus rapidement - Canada: Total se retire d'un projet de sable bitumineux à  11 milliards - Chine: les 2 EPR français bientôt terminés - Russie: et si le dollar était remplacé par une autre monnaie? - Climat: Ouf, quelle chaleur! De nouveaux records - Vietnam et Chine: combats pour exploiter un champ pétrolier off-shore - France: GE achète Alstom et fait une pub d'enfer sur les chaînes de TV

Le système de décontamination d'eau de la centrale de Fukushima est arrêté depuis le 18 mars en raison de la dégradation de ses performances, problème dont la cause reste inconnue selon Tepco. Ainsi une des trois lignes de décontamination du système a arrêté de fonctionner normalement lundi, ce qui a conduit la compagnie à  la stopper puis à  suspendre aussi par précaution les deux autres. Ce système, baptisé ALPS, est censé fonctionner depuis plus d'une année, mais dans les faits c'est de la grosse daube. Développé avec le groupe Toshiba, il sert d'outil de public relations alors que l'entreprise trouve plus économique de balancer l'eau fortement contaminée dans le Pacifique. Plus de 435'000 m3 d'eau contaminée sont actuellement stockés dans plus d'un millier de réservoirs montés à  la hte. Tepco continue d'en faire installer entre vingt et quarante par mois.